「Humour」74°C en Iran? Un bain de boue noire peut sauver la peau!


Un sauna à ciel ouvert ! L’Iran a frôlé le record mondial de chaleur le weekend dernier avec un pic à 74°C! De quoi fondre comme neige au soleil, transpirer comme une serpillère ou littéralement griller comme dans un toaster. Même si l’air conditionné y est omniprésent et les munitions en eau et softs drinks gelés ne décollent pas des bouches, les teeshirts mouillés eux, n’ont pas trouvé sécheresse! La parade? Tracer sa route au nord, direction le lac d’Ourmia! Là où la boue noire fait des miracles!

« In The Mud For Love » , c’est la série remède du photographe Iranien Hossein Fatemi . Devant son objectif, paradent étrangement des hommes tout de boue vêtus, d’un noir « silhouette » plantés dans un panorama aussi poétique et surréaliste que revitalisant!

Pourquoi? L’Ourmia, dans lequel ces corps font l’étoile ou déambulent, est le plus grand lac salé du Moyen Orient, il y a peu, encore prisé surtout en été des iraniens fadas de pique-nique et de ski nautique, avant que celui-ci ne se vide de 90% de son eau en l’espace de de 40 ans. En cause? Des barrages construits sur les cours d’eau qui l’alimentent…. Asséchée, « la cité de l’eau » a soif et c’est elle qui fléchit le plus sous la chaleur de cette vague de 74°C, pourtant même si sa forte saturation en sel agit tel un poison pour les poissons et la végétation, son eau dopée en minéraux et sa boue noire, ont des vertus thérapeutiques pour la peau et sur les rhumatismes tels que l’arthrose et les muscles en vrac!


image image image image image image image image image image imageimageimageimageimage

Publicités