Pas de quoi fouetter un chat

Les chats sont partout, plus viral on meurt. Depuis 2011, ils règnent sans partage sur la toile. Inépuisables et branchés sans le savoir. De Grumpy cat, à Pompus Albert le plus fâché d’instagram et Atchoum le super poilu atteint d’hypertrichose, sans négliger Choupette Lagarfeld du maître Chanel qui a généré à elle seule 3 millions d’euros en deux shootings.

Le pire, c’est que ce succès leur monte au cerveau, ils ont pris la grosse tête. C’est en tout cas l’idée difforme d’un professeur Japonais Housetu Sato et ses étudiants de la « School of Wool Art », qui ont enfanté d’un masque géant et ultra réaliste d’une tête de chat en laine feutrée, aussi flippante et bizarre que « cute », là est tout le paradoxe. Dubitation câline. La dite création sera exposé du 18 au 23 avril au Musé d’Art Métropolitain de Tokyo. Pour l’heure, peu de chance de la voir commercialiser même si ses créateurs hésitent encore à la mettre en vente ou en location après l’exhibition. La kitty mania continue.

image image image image image

Publicités