Le petit monde farfelu d’Achraf Baznani

Des messages cachés qui coulent à flots, un télescopage entre rêve et réalité à échelle « nano », le photographe marocain Achraf Baznani a beau se figer en mini lui dans une ampoule, son style n’en est pas moins super imaginatif !

Irrésistible laveur lilliputien d’objectif photo, au cerveau amovible! Acteur et héros de ses propres clichés, Achraf Baznani y apparaît miniaturisé dans un amas de mises en scène surréalistes rythmé ici et là d’un souffle poétique!

Sa série « Inside my Dreams » l’a révélé en 2013, le propulsant illico sous le feu des projecteurs des magazines et galeries d’art de New-York à Budapest! As du trucage d’image sur Lightroom et photoshop, il projète avec malice entre les lignes de ses photos, sauts d’humeur et messages à double sens, souvent social sur fond de « moroccan touch »!

Si son âme d’enfant artiste de Marrakesh twerk encore dans son corps d’adulte, c’est en partie du à son attrait viscéral pour les rêves, dont il s’inspire ! Pour preuve, son compact Ektra 250 qui lui a été offert alors qu’il était tout juste assez grand pour plier une feuille blanche en bateau en papier, il s’en souvient à chaque interview, tel un symbole fort, un flashback marquant le début d’un long voyage en autodidacte, sous une averse d’imagination débordante, qui l’a mené à la consécration ultime depuis le 13 juillet… Une expo, où? Au musée du Louvre!

image image image image image image image image image image image image image image image image image image image image image image image image image ,

Publicités