Les buildings humains de Paula Rosa


Du noir et blanc, un chaos post-apocalyptique, une fusion torturée entre surréalisme et art digital, l’artiste Paula Rosa projette son imagination et ses rêves absurdes dans un futur incertain où corps nus et environnement urbain ne font plus qu’un!

« J’habite dans un corps détruit, nous sommes en 2200, la vie est K.O et le ciel n’est plus que fumée industrielle », un résident de l’univers créé par l’artiste visuel portugaise Paula Rosa, pourrait tenir ces propos!

Combinaison millimétrée de peintures et de manipulations digitales sur photoshop, sa série « Black and white » contemple les bras baissés, la décadence d’une société matérialiste, où l’inconscience humaine se téléporte vers l’auto-destruction. Outre l’aspect social et psychologique, Paula Rosa nappe ses créations de magie surréaliste en noir et blanc, copiée-collée de ses rêves bizarroïdes .

«Grâce à ma peinture, je peux raconter des histoires intemporelles, dans lesquelles l’action se développe dans une époque différente et souvent absurde. Le future, comme dans toute histoire inachevée, est un point d’interrogation, se définissant comme la différence entre impressions dystopique et utopiques, c’est une question de point de vue. » (Hi fructose)


imageimageimage image image image image image

Publicités