Michael Ward – « Le California Dream » en peinture

Painting michael ward

Enfant de la « beach culture », l’artiste Michael Ward propulse à coups de pinceaux sur canevas ses photos made in 80′s d’une Californie du sud zéro tracas zéro blabla.

Nostalgie. Eldorado et symbole d’extase, la côte ouest américaine rayonne de toute part dans les années 80 : Le rap West Coast émerge avec Ice-T, MTV est en mode révolutionnaire, l’obésité sommeille, les groupies surfent au summum de la coolitude, Mickael Jackson trône au rang de Dieu noir, la mode bandana pullule, le sexe coïte avec le glamour, même Pamela Anderson se peaufine pour jouer dans Alerte à Malibu, le sida guette, et le duo néons/pancartes publicitaires inspirées, se centuple sur tous les coins de murs de Los Angeles et d’ailleurs. De l’idyllique en barres certes même si le crack vient ravager la jeunesse de l’Etat.

De cette période faste, Michael Ward, peintre autodidacte fada d’architecture, a gardé un souvenir impérissable au point de s’armer de son acrylique et de sa gouache dans le but de raviver à l’aide de ses vieux albums photos, un quotidien qui aujourd’hui se conjugue au passé. Ce coup de rétroviseur allié à une représentation sublimée et ultra-réaliste, renvoie illico les Yuppies californiens d’hier dans les rues ensoleillées de leur enfance.

Car selon une étude récente de USA Today, 75% des américains concèdent préférer la vie des 80′s à celle d’aujourd’hui. En quasi-faillite, le « California dream » voit hélas ses avocats se reconvertir en maîtres-nageurs!

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Publicités