La beauté oubliée du Yémen et de ses femmes de l’ombre, dans l’oeil de Yumna Al-Arashi

Sur les routes du nord du Yémen, la photographe américaine Yumna Al-Arashi s’éloigne des drames sanguinaires et de la réalité nauséabonde d’un pays en guerre, afin d’en révéler l’apaisante beauté de ses paysages en compagnie de deux muses Yemenites intrépides.

Au bord de l’explosion et entre les mains d’un Islam radical conquérant, le Yémen vit actuellement les pires heures de son Histoire. Adieu les militantes socialistes de la république sud Yémen d’hier en blue jean et armées de Kalashnikov, symbole de femmes à la puissance rebelle. Aujourd’hui, viols impunis et violences conjugales s’accumulent en rafale et 50% des femmes se marient même avant l’âge de 14 ans.

Animée par le désir visuel d’illustrer une facette forte et voyageuse de la femme Yéminite, voire même détachée de l’aliénation et du non-droit, la photographe Yumna Al-Arashi s’est lancée dans un périple sur les reliefs du Nord du Yemen, marquant des stops au fil des villages traversés avec une seule idée en tête : shooter sous un regard plus léger ses deux accolytes locales et ainsi marier à merveille leur voile intégral avec la nature environnante.

« Partout dans le monde, la réaction a toujours été positive, quelle joie ! L’aspect ludique des couleurs de la série permet au sujet traité de devenir digestible pour ceux qui seraient plutôt prompts à voir un seul côté de ces femmes. Ces dernières peuvent maintenant être vues pour ce qu’elles représentent, sans la nécessité d’être comme tout le monde. »

Au delà d’une juxtaposition de panoramas époustouflants et d’une accalmie libératrice pour ces deux modèles d’un jour, la série de Yumna Al-Arashi, reflète à elle seule ses trois leitmotives à savoir, la politique, la culture et l’aventure.

Car même si cette photographe de mode atypique a réalisé un « press shooting » de Theophilus London, elle compte en revanche dans son CV un diplôme en politique internationale et en Histoire du Moyen Orient.

Derrière le voile et devant l’objectif de cette fille de diplomate, l’improbable devient image et les tabous tombent au Yemen.

image image image image image image image

image image image

Publicités