Des Japonais musulmans ça existe

Terre de mangas et de Bouddhisme mais pas vraiment d’Islam à en croire les chiffres! Pourtant le Japon nage dans l’hospitalité, le nec plus ultra en terme de paix et tolérance même sur fond d’exécution de ses deux otages dont le journaliste Kenji Goto par l’Etat Islamique en janvier dernier.

L’amalgame n’ y a pour l’instant pas sa place et encore moins l’islamophobie grâce à des médias monstres d’objectivité même si comme le rapporte le magazine nippon.com « il y a une crainte plus ou moins forte que la situation actuelle ne renforce l’hostilité et la phobie vis-à-vis de l’islam, et le sentiment que les Japonais aient une perception expéditive, qu’ils ne voient pas une religion pacifiste. »

Des japonais convertis à l’islam

imageLe Japon, c’est 127 millions d’habitants, dont 160 000 expatriés de confession musulmane et un nombre exponentiel de touristes croyants pour la plupart en provenance d’Indonésie et de Malaisie. Au milieu de tout cela, bien que minoritaires, en mode caméléon mais tout aussi dévoués aux lois du Coran, des japonais se sont convertis à l’islam, ils seraient aujourd’hui 10 000 pratiquants, ouvriers, professeurs, avocats, web designers etcc, à fréquenter les quelques 60 mosquées de l’archipel, notamment celle de Tokyo « Camii » et Kyoto, les plus typiques, quand aux autres, ce sont des appartements reconvertis en lieu de culte ; prier au dessus d’un mc Donald et d’une salle de jeux d’arcades où au 30ème étage d’un gratte ciel, est donc possible.

Salles de prières et restaurants Halal

imageEnjamber les aprioris. Oui il devient aisé de vivre au Japon en accord avec sa religion. Oui le Coran existe en version japonaise, oui les restaurants certifiés halal apparaissent au compte goûte mais restent difficile à dénicher dans cette mégalopole labyrinthe, oui deux apps smartphone Islamap et HalalMinds permettent de les localiser dans le pays, oui les salles de prières se multiplient, les grands aéroports et des hôtels en sont équipés. Oui, certaines chambres indiquent la direction de la Mecque. Oui, le Japon a accueilli sa première exposition dédiée à l’Islam en 2014 au cours de laquelle Katashiro Kohara, directeur du centre d’études monothéistes s’enthousiasmait : « Le public japonais est ouvert à la découverte de nouvelles cultures et religions, et manifeste un intérêt particulier pour l’islam » et enfin oui des japonaises se convertissent dans l’optique de se marier avec un musulman. Le centre islamique de Tokyo a enregistré quarante mariages en 2014. Beaucoup de oui et aucun non tant le Pays du Soleil Levant, avant garde, sait parer à toute éventualité.

Ce mois ci, Darifton &co est parti à la rencontre de ces japonais convertis, un documentaire amateur dans les mosquées du pays des sushis, levant le voile sur une communauté méconnue et marginale se fondant tant bien que mal dans le décor.

Publicités