Sur les plages de Tel-Aviv avec Gillian Laub


Un flop, le street artiste Combo et sa bande interdits d’entrer avec leurs t-shirts « Gaza Soccer Beach », une anti-party un peu plus loin symbole de ségrégation du nom de « Gaza Plage », des mini crêpages de chignons entre pro-palestiniens et visiteurs avides de falafels, un méli mélo entre politique et culture, bref « Tel-Aviv sur Seine » au delà de son demi-succès avec sa pop israélienne, demi-échec dû à son côté sélect et à un mauvais timing, est resté figé aux antipodes des plages de Tel-Aviv, là où juifs, arabes, gays et touristes se partagent le sable.

Jeux de raquettes, Monoï, drague, fumage de houka avec un masque à gaz en total liberté et cocktail de cultures! Sur les plages de la capitale Israélienne, exit la politique, inutile de montrer patte blanche, les policiers armés de matraques, experts en vidage de poches sont ici inexistants.

A la place, se pavanent au soleil tolérance et ouverture d’esprit. Tel Aviv, dit la « Bulle », a beau être située à 60km d’un conflit macabre et sans fin, elle n’en est pas moins un havre de relaxation, de fun et de thérapie face à l’oppression! Pour comprendre, il suffit d’arpenter son bord de mer avec la photographe New-Yorkaise Gillian Laub, là même où « le pays peut vivre et discuter en paix » s’enthousiaste-elle. Si certaines zones sont réservées aux juifs, aux homosexuels et aux touristes, une plage se distingue par sa mixité, arabes couverts de la tête aux pieds et juifs orthodoxes s’y prélassent ensemble sans animosité et s’en amusent dans les vagues ! Le saviez-vous? Israël compte 20% d’arabes et 82% d’entres eux sont musulmans.

Très loin de la polémique autour des events « Tel Aviv sur Seine » et « Gaza Plage » de Paris, sa série « Tel Aviv Beach », projette sans extravagance 50 portraits singuliers illustrés de témoignages éloquents! Comme cette ukrainienne qui a fui son pays pour une vie meilleure et qui ne le regrette pas même après avoir survécu à un attentat suicide, ces deux soudanais émigrés se prenant pour des stars du hip-hop, une éthiopienne ultra intégrée prête à débuter son service militaire, ce jeune arabe à la bedaine cosmique prenant la pose avant de s’enfuir l’instant suivant! Et même des familles libanaises et palestiniennes. Fou? Non, tous sont là pour la même raison : Se reposer…

Et si la trêve ultime et inespérée passait par un BBQ de la paix et un cigare cubain au bord de la Méditerranée en marcel et tongs avec en face à face « Bibi » Benjamin Netanyahu et monsieur Palestine Mahmoud Abbas « l’ange de la paix » selon le pape François! Make Love, Not War!


GILLIAN LAUB – TEL AVIV BEACH

image image image image imageimage image image image image image image image image imageimage image image image

Publicités