IMPREINT et ses ballons de la liberté!

Des pseudos selfies de Terriens et des ballons à l’hélium ou pas! C’est le projet « Portraits » sans frontières de l’artiste IMPREINT. Un monsieur énigmatique, se cachant derrière son concept qu’il juge plus important que lui même. Opération tout le monde s’aime!

Des sourires smiley, des inconnus tenant des ballons de toutes les couleurs. Depuis 2013, IMPREINT reçoit des milliers de clichés des quatre coins du globe. Une collection hors norme. De Paris à Hong-Kong, d’Inde au Ghana, un échange avec le monde, naturel et spontané prend place, imitant Baloo dans le livre de la jungle et son mythique « il en faut peu pour être heureux ».

Après s’est acharné à peindre 1000 ballons il y a plusieurs années presque pour le fun , IMPREINT se rendit vite à l’évidence : « A l’instar des hommes, les ballons sont tous différents, imparfaits mais beaux ». Son projet « Portraits » en découla, d’abord dans une vidéo sans prétention avant de devenir viral.

Une histoire simpliste, aveu de la bonté humaine où âge, couleur de peau, corpulence, culture et statut social sont gommés. Seul le duo rire et exhibe de joie prend ici de l’altitude.

Une popularité imprévisible. Aujourd’hui sur sa page facebook, 101 000 fans suivent le périple de ses ballons et portraits à l’effet baume au coeur dans un monde de brute.

Ce concept participatif n’en finit pas de gonfler, enchainant les exhibitions à travers les continents. Depuis le 23 avril dernier à Singapore et le mois prochain à Budapest. L’artiste basé à Londres laissant même encore la porte ouverte à de nouvelles contributions pour ainsi faire durer le plaisir.

image image image image image image image image image image imageimage image image image

Publicités