Detect : nouvel EP « Chute libre »

image

« Il a mixé dans une pizzeria à Chicago, dans un lagon au bord d’ un volcan en Islande, à la salle Pleyel, dans un 2000 m2 à Toronto, dans un township en Afrique du Sud et dans 350 autres endroits. Il va trois fois par semaine au cinéma et son record en apné est 2″32 », dixit sa bio, peut être factice. L’excentrisme lui va comme un gant mais qui est DETECT au juste?

Il y a des noms comme cela, transpirant l’inconnu et pourtant! C’est souvent le cas dans le milieu du hip hop Versaillais. Fichtre! Quatorze années déjà que cet « ex garde du corps des Worlds Apart le temps d’un après midi » et « mannequin photo le temps de la photo », officie aux platines pour le Klub Des Loosers, le Klub des 7 et leur leader masqué Fuzati. Que les amnésiques se fassent violence ou se taisent à jamais ! Pour les autres c’est peine perdue. BREF. Detect c’est un noble beatmaker mais pas que, solidement établit dans le paysage du hip hop parisien non gangsta. Jadis DJ de la Caution, auteur, compositeur plus que DJ (cette particule devant son nom, il la refuse), remixeur à temps partiel ( Modeselektor, Mr Oizo, Yuksek) . En 2008 il sortait sans plastronner « Bande à part » , axé rock psyché 70s, travesti en électronique avec des relents hip hop et aujourd’hui il refait surface avec un EP « Chute libre » chez Mental Groove.

Loin, très loin des sentiers hip hop.

Sans donner le vertige, ce nouvel effort, en rupture avec le dernier parce que moins acidulé, se montre plus ascentionnel et lofi. Proche de JB Dunckel , la moitié de AIR avec qui il a collaboré sur « Sous le signe du V » du KDL , Detect parait plus raccord que jamais avec le duo cosmique et prend de l’altitude dans l’onirisme invitant au voyage et à l’abandon sur des pics enneigés là ou AIR , Sebastien Tellier et Boards of Canada y oseraient une suite de pas en raquettes..

Ici l’ambient piano de réception mondaine 80s en noeud papillon sur moquette rouge d’ Andrinople est légion ; des envolées vocales en toile de fond « Débordement », au groovement correct « Eclypse » en passant par le single « Fuite », triomphe d’évasion au sens propre comme au figuré , Detect joue la montre avec la concision, sans flagrance (tracks n’excédant pas 2mins 30). Les tableaux se succèdent tous azimuts avec une légèreté à l’alambiqué, poignent même un instinct sublimé, idéal pour les salles d’attente d’ hotels Carlton « Mains sales » , une inspiration digne d’une BO de Tarentino samplée sur le murmure d’un ruisseau éphémère « Rien de plus » , l’ensemble narrant une épopée hėdoniste, le temps s’y fige, les noms des titres un brin maussades sont alors mis en dualité avec les émotions rêveuses tout confort des sonorités. L’EP se termine. Epic. Retour à la réalité.

Mis à part « Mego » au beat ultra prononcé, s’enfermer dans un registre hip hop n’ a jamais été son cheval de bataille, alors se coaguler dans celui de l’ electro encore moins d’ailleurs Detect n’en écoute qu’à chaque mort de pape. Aux antipodes des prods dancefloor, « Chute libre » se veut donc d’une élégance intimiste, inusitée et laisse libre court à l’imagination… Son géniteur lui continue sa route. Et peut voir encore plus loin sans en faire une montagne…

http://mentalgroove.bandcamp.com/album/chute-libre

Publicités