Cuushe : EP Night Lines en écoute, ses nuits à Tokyo

Planète dream pop… »Un storybook noir déroulé sur quatre pistes, exposant un paysage sonore Japonais hanté, avec des mauvais garçons, des processions funèbres et des compositions florales de la taille de grattes ciel » dixit l’illuminé label Cascine à propos de Night Lines , le nouvel EP de Cuushe, prévu initialement pour le 7 avril prochain, disponible en 10″ limited, avec 100 copies livrées dans des pochettes translucides.

La sirène de Tokyo, selon toute vraisemblance, est tombée sur la tête! Depuis son dernier album Butterfly Case en 2013, la chanteuse multi-instrumentaliste se conjugue en philanthropie! Son départ de Berlin pour la capitale Japonaise il y a deux ans, ses retrouvailles avec ses amis de longue date et la quête de nouvelles sonorités n’y sont pas étrangères, Cuushe balance aujourd’hui sur la toile son EP en intégralité et crée la surprise, une semaine avant sa date de sortie avec en supplément une interview par DazedDigital dans laquelle elle fait la lumière sur la description psychédélique de Night Lines par son label:

« C’est quatre histoires à propos de mes nuits à Tokyo. C’est une ville gigantesque donc je peux croiser des gens n’importe quand même au milieu de la nuit. Beaucoup de choses s’y passent. Beaucoup de soirées où les gens sont connectés mais aussi déconnectés. C´est facile de se sentir seule, isolée dans l’insécurité mais ce sentiment me rend forte. Night Lines parle de solitude, d’instabilité et de force ».

Avec cet EP, Cuushe voulait un arrimage de beats, de luminosité et du scintillement en profusion mais très vite, son train de vie vampirique a du se rendre à l’évidence : composer dans la pénombre nocturne a déteint de manière sombre sur l’EP, comme en atteste le spectral et ombragé Tie, ou encore l’hypnotique et brumeux Daze.

Publicités