Baddie Winkle, une mamie « sexe drogue et rock’n’roll »

Madonna et sa pelle visqueuse volée à Drake lors du Coachella. Dans le genre mamie surexcitée, la reine de la pop avait mis la barre très haute! C’était sans compter Baddie Winkle, tout aussi trash et fan du rappeur Américain, l’en atteste son teeshirt « Drake m’aurait traitée différemment ». A 87 ans, vieille comme Adam, blunt de weed à la bouche, imitant Kate Moss et Kurt Cobain à la perfection, la sulfureuse opte pour la provocation de style et les poses sexy, le hasbeen n’est plu. La voici même propulsée starlette du net : Les rides, objet de convoitises.

Elle griche de la goule et sa punchline décoiffe « Je vole vos mecs depuis 1928 ». Baddie Winkle est loin de la vingtaine et pourtant les réseaux sociaux n’ont aucun secret pour elle. Flashée en excès de défonce sur Vine en 2014, elle compte aujourd’hui dans son escarcelle Instagram 770 000 followers. Ses airs de garce hippie du troisième âge, son addiction des substances illicites et teeshirts tie and dye lui ont permis de signer chez Dimepiece , une marque hybride de sport chic, prônant le girl power de L.A.

Devenue égérie désinhibée, Baddie Winkle multiplie depuis les clichés acides et corrosifs, s’exhibant avec des sandwiches de dollars, accessoires bling bling et autres tops mosaïqués de feuilles de cannabis, prête « à commettre des péchés ». Elle pose notamment cette semaine en bikini une pièce dans la dernière campagne swimwear « State of Mind » de la marque, roulant des mécaniques comme jamais.

Les rides et le « old is cool » ont donc le vent en poupe. Iris Apfel, 93 ans peut même se targuer d’être l’inquisitrice de cette tendance. Lunettes XXL, influente du milieu branché de New York, elle est considéré comme « l’oiseau rare » de la mode , ayant même posé pour MAC cosmetics. Dans la lignée, Joan Didion, 80 ans, romancière iconique, devenue en 2015 avec son dos courbé, le nouveau visage de la maison Celine.

En tout état de cause, Il n’y a pas d’âge pour s’essayer à la mode. Jeune ou vieux, l’important c’est d’être cool. Car comme Baddie Winkle le soulève : « Il n’est jamais trop tard pour être la pire des bitches ».

imageimageimageimage image imageimage image image image image image image

Publicités