L’Afropunk de New-York, le festival le plus stylé de 2015? Oui à 100%


Un line up blockbuster, mais un public « hipsterique », cette année l’Afropunk Festival de Brooklyn au delà d’un non craquage de skinny jean pour Lenny Kravitz et le hula hoop sexy de Grace Jones, a surtout aimanté les dénicheurs de tendance, la photographe Natalie Keyssar en a shooté pour « The Fader » les spécimens les plus cool de la foule, sans conteste porte-drapeaux d’un été new age no complexe!

Depuis 11 ans, le temps d’un weekend, la jeunesse branchée noire américaine de New-York vient se dandiner sur l’herbe du Commodore Barry Park de Brooklyn. Must du must de la musique et de la culture black américaine en plein air, l’Afropunk Festival 2015 (21-23 août) bien épaulé par ses têtes d’affiches dorées telles que Lauryn Hill, Grace Jones, Lenny Kravitz, Danny Brown ou encore ses séances de peintures murales et son art interactif, s’est révélé être encore une fois un melting pop de styles, d’imprimés, de couleurs et de textures tous azimuts. Un véritable méli mélo d’influences d’époque vintage 70s, glam-punk 80s, streetwear 90s, bardé de singularité à l’allure visionnaire ou hallucinée selon les cas, là où l’expression de soi débride les codes du prêt à porter conventionnel, en raccourci : Du vu nulle part ailleurs!

Cette parade de looks alternatifs sur fond de soul, rock et hip-hop, prisée des blogueurs mode les plus influents, la photographe américaine Natalie Keyssar n’a pas manqué de la capturer de jour. Avec 28 portraits au total, histoire de mettre tout le monde d’accord : L’Afropunk Festival vient de mettre la fessée au Coachella et ses velléités de boho-chic limité.


Photos via The Fader

image image image image image image image image image image imageimageimageimageimageimageimage image image image

Publicités