Egle Myk

Un après-midi fabuleux à Vegas avec Egle Myk

Artiste New-yorkaise au groupe sanguin A comme aventure, Egle Myke s’en est allée arpenter les rues de Las Vegas de jour, évitant les casinos XXL, bimbos névadiennes et l’extravagance nocturne de la ville du péché.

Le soleil est à son zénith et la capitale du jeu dort à poings fermés. Vegas ouvrira ses yeux à la nuit tombée en même temps que sa fureur et ses dérives prisées. Mais pour l’heure le silence est d’or, enfin pas totalement. Egle Myk vient d’atterrir et flâne en direction de son hôtel, le regard plein d’étoiles. Dans la rue, chapelles de mariage, clubs de striptease et certaines autres institutions obscures s’érigent. Un peu plus loin, quelques vagabonds vides d’esprit et une bande de paumés dont la ruée vers la fortune ne s’est pas déroulée comme prévu, déambulent tels des zombies.

« Nuit, jour, tu me vois, tu me vois plus », Las Vegas jongle habilement entre ses deux facettes schizophrènes. Mais l’odeur des billets, les vapeurs de casinos et les vieilles dames grincheuses distribuant des brochures de call girls persistent elles 24h sur 24! « Bienvenue dans le fabuleux Las Vegas, la ville des répliques et des âmes perdues. »

imageimageimageimageimageimage

                                        ©Egle Myk

Publicités