Daido Moriyama – Un as du noir et blanc, tout en couleur à la Fondation Cartier

Exposition fondation cartier

Chasseur d’images tokyoïte de 77 balais, à la moue rock et sérieuse, le grand Daido Moriyama, même haineux de la condescendance suffocante des expositions, sécrète malgré tout ses rares photos couleur actuellement au premier étage de la fondation Cartier de Paris.

C’est un Men in Black de la photographie nippone, punk dans l’allure et apolitique dans l’âme. Daido Moriyama, se sert presque systématiquement du magnétisme mental et cérébrale du noir et blanc comme exutoire de son monde intérieur. Lorsque certain débute leur journée par un jogging à Central Park, lui déambule dans les rues de Tokyo et shoote sur le vif ceux qui se dressent sur son passage, à qui il règle leur compte non pas armé du « criquet infernal », pistolet de poche futuriste du MIB mais d’un appareil photo.

« J’ai toujours pensé dans un sens très large que les tonalités du noir et blanc étaient profondément érotiques. En couleur, il y a un rapport plus direct avec ce qui est photographié, j’utiliserais donc plutôt les mots «sexy» ou «sensuel» pour définir la photographie couleur. » (Via Libération)

Jonglant entre flou artistique négligé et grains argentiques en masse, ses clichés relatent l’évolution des moeurs et la mutation supersonique d´un Japon en pleine crise d’occidentalisation, au cours de la seconde partie du XXe siècle et plus particulièrement dans les rues exiguës de son quartier de prédilection Shinjuku dans lequel il flairait la perle visuelle, d’un crâne rasé photogénique, à un chien badass, en passant par un visage d’enfant trisomique et des corps de femmes parfois voire souvent dénudés.

Son exposition à la fondation Cartier de Paris, met en exergue une facette moins connue de son art, à savoir son livre « Daido Tokyo » aux clichés modernes haut en couleur et ceinturés de sexualité crue, mais aussi sans surprise, pléthore de juxtapositions en noir et blanc, extraites de sa série « Dog and Mesh Tights ».

Immanquable : Daido Moriyama , Daido Tokyo”,
Jusqu’au 6 juin,
Fondation Cartier pour l’art contemporain,
261, boulevard Raspail, Paris 14,
Tel. 01 42 18 56 50.

image image image image image image image image image image image image image image image image

Publicités