Pince-toi le nez et plonge dans la piscine de Karine Laval


Du bleu délavé, des instants aquatiques, l’enfance, le sous l’eau, l’intemporel, la photographe française Karine Laval ne s’écarte jamais de son terrain de jeu : La piscine, qu’elle perçoit comme un toboggan menant vers un monde plus onirique!

Dans ses séries « Pool » et « Poolscapes« , cette parisienne expatriée à New-York depuis 1997, use d’angles abstraits et de perspectives jamais observées dans des clichés au bord d’une piscine. Ses cobayes souvent adolescents, nagent dans une joie spontanée et respirent la liberté, tel un été de loisirs zéro tracas zéro blabla. Une exaltation traduite en nostalgie par l’effet super-8 de films 80s et l’ondulation de tons saturés, omniprésents sur ses photos. De quoi replonger dans les eaux azur au parfum de chlore de l’enfance ou le temps se comptait en longueurs et poiriers en apnée!

Espace et zénitude

Ici, Karine Laval focalise aussi son objectif sur l’interaction que l’homme entretient avec l’environnement dans lequel il vit : « Les piscines et centres balnéaires sont intéressants à mes yeux car ils représentent un thème dominant dans la vie moderne de notre culture. C’est un mix entre l’eau en tant qu’élément naturel et une création de divertissement, montée de toute pièce en un espace où les gens peuvent s’échapper de leur vie quotidienne et ainsi se libérer de tout type de référence sociale!« 


image image image image image image image image image image image image image image imageimage image image

Publicités