« Asymptote » par Evelyn Bencicova


Architectures à donner des sueurs froides même à un glaçon polaire et visages identiques copiés collés presque à l’infini, la photographe Evelyn Bencicova s’appuie sur ses visuels subtiles afin d’éclairer sa vision d’un régime socialiste d’hier ultra pâle!

La froideur d’une Europe centrale prise en sandwich entre l’ouest et l’est , clouée dans l’ère socialiste d’une Tchécoslovaquie révolue au visage pas très humain. Investie et inspirée, c’est à l’histoire de son pays que la jeune photographe Slovaque de 22 ans Evelyn Bencicova se réfère dans sa série « Asymptote » à travers un esthétique symétrique, des lignes architecturales et des visages patibulaires clonés.

De ses longues recherches anthropologiques et collectes de témoignages d’époque traduites dans ses photographies en collaboration avec le directeur artistique Adam Csoka Keller , cette étudiante en arts appliqués à Vienne, cherche avant tout à marquer la nouvelle génération trop souvent dépourvue « d’intérêt et de connaissances profondes du passé », en conceptualisant le quotidien moribond de cette période « glacière » entachée de conflits politico-sociaux dont leurs parents ont du faire face.


image image image image image image image image image image image image image image image image image image image

Publicités