Un jour, un destin : Il quitte le monde cosmopolite, part en road trip avec son van avant de…

Exit la vie de van… Le nomade, blogueur et photographe Foster Huntington a trouvé un pied à terre dans une forêt de l’Etat de Washington avec un projet dont tout le monde a un jour rêvé, surtout les skateurs : Une cabane trop cool perchée dans les arbres, double plateformes avec un bowl pour planches à roulette en contre bas. The Cinder Cone House.

Avec lui, les discussions gravitent grosso modo toujours autour du surf, des road trips et de ses déchirures avec ses engins de coeur : Les vans, Volswagen, Dodge ou Toyota. Foster Huntington est un gars du Nebraska, allure hispter de la forêt mais au naturel « sans faire mine de », l’Amérique du Nord il l’a dévorée de long en large.

Avant de faire le nomade et sortir du moule en 2011 , il était designer chez Ralph Lauren, autant dire que ce fut le grand saut lorsque sa routine a enclanché un virage à 180°, un vrai fuck au monde moderne : Barrant d’un trait d’un seul à la règle, le conventionnel « métro boulot dodo » New-Yorkais pour un trio raccord à son aise de baroudeur « Pécher, camper et surfer » là où le vent le mènera .

Ses aventures il les a documentées au compte-goûtes sur des blogs comme « A Restless Transplant » et « Van-Life ». En 2013, Home is Where You Park it, son deuxième portfolio est sorti en bouquin grâce à Kickstarter. On pensait alors que Foster Huntington allait rider sur sa lancée à la Into The wild, sans pour autant rendre l’âme en Alaska, c’était sans compter son dernier kiff pseudo sédentarisé en date : Bâtir une cabane de rêve dans les arbres avec sa bande de potes adeptes de ollies et de blagues scabreuses! Localisé à Skamania (Washington), un spot paradisiaque où forêts, cascades et torrents sont légion, la Cinder Cone house est le nouveau « chez soi » de Foster Huntington:

« J’ai voyagé non stop ces trois dernières années et je voulais un pied à terre comme un camp de base. Vivre dans un petit espace, comme dans mon camping-car, j’en ai l’habitude et passer à une sorte de maison dans les arbres semblait être une bonne évolution logique. »

En réalité, deux cabanes siègent actuellement dans les airs, une en cèdre rouge à 6 mètres du sol et une seconde « l’octogone » cramponnée plus haut à un sapin solitaire, les deux étant inter-connectées par deux ponts. Un mini skatepark ainsi qu’un jacuzzi en bois au sol et la jalousie devient ascensionnelle. Un camp pour « grands garçons » comme il aime le répéter ou un parc du fun mais pas seulement.

Son ambition dans le monde de la mode reste intact, désormais entrepreneur en plein air, Foster Huntington a inventé sa propre carrière, consultant social medias il y a peu pour les marques d’apparel Patagonia et Urban Outfitters. Son Instagram atteint aujourd’hui les 965 000 followers et ses projets futurs se comptent à la pelle comme un livre en préparation sur l’histoire autour du projet « Cinder Cone House ».

Une vie intripide, pas si marginale que cela, un quotidien pas si reclus de la société si ce n’est un environnement non urbain. Car pour mener à bien ses rêves, il lui fallait rompre avec son van customisé!

imageimage image image image image image image image image image image image image
image

Publicités