Le côté « à vomir » du glamour


QUI SUIS-JE? Un photographe, as de l’image choc, partenaire dans la vie de la fille de Clint Eastwood, je shoote mes amis stars sous un angle amoché, voir sanglant.

Lindsay Lohan en vampire ou serial killer c’est moi, un black tirant sur une corde afin de pendre un membre du Ku Klux Klan, c’est moi, un alligator entrain de déguster un sac Hermès, c’est moi, Kim Kardashian et ses airbags en couv de Vogue, ce n’est pas moi, un moment convoité, j’ai finalement répondu NON car elle n’en valait pas la peine…

Aujourd’hui je suis reconnu pour mon talent incontestable, malgré une flopée de controverses et de menaces de mort, même étant basé à L.A, je dérange autant que je fascine, à cause de mon addiction à la provocation violente mais esthétique et aux sens multiples!

Pas comme les autres, j’ai connu la galère et le frigo vide étant gosse, ce qui ne m’a pas empêché de shooter avec insolence une série mettant en scène ma petite amie Francesca Eastwood, si orgasmique entrain de découper sans pitié à la tronçonneuse un sac Berkin en peau de croco rouge à 80 000 euros, avant de l’asperger d’essence et enfin l’achever par immolation, parce que « la destruction est une plus belle version de la liberté ». Une ultime performance artistique, un chef d’oeuvre trop fun perçu hélas comme une provocation gratuite, ce qui nous a par ailleurs valu des tweets du genre « Je vais te poignarder sale **** »! Ah décidément les gens ne connaissent rien à l’art!

Cela n’a aucunement anesthésié mes ardeurs de photographe déjanté! En réponse proportionnée aux « haters », j’ai capturé quelques clichés d’Emma Roberts, oui la fille de Julia, posant sous une pluie de billets en petites coupures en provenance de mon portefeuille, elle a même accepté d’en bruler un de 100$, sans aucune velléité de clin d’oeil à Serge Gainsbourg!

Ce dont je me suis très tôt rendu compte, c’est que plus audacieuse est la photo, le plus d’argent elle rapportera. Et qu’il en allait de même avec la plupart des choses.

En 2013, est sorti mon premier book « The Dirty Side of Glamour », une compilation de 5 ans de shootings de mes potes stars (Demi Lovato, Mischa Barton etc) que j’ai extirpées par le string, de leur piédestal et zone de confort. Ici le culte de la personnalité tombe sous le poids de l’abstraction de notoriété, du luxe mais pas sans excès! Toutes les célébrités vont au petit coin, elles mangent des steaks, elles peuvent avoir le coeur brisé, elles font tous comme tout le monde, à la seule différence de vivre sous un microscope!

Mais depuis peu, mon travail flirte davantage avec le politico-social… Les bavures de policiers blancs racistes m’inspirent… J’aimerais qu’ils soient faces contre terre… Car après tout c’est ça mon truc, l’inversion des rôles entre victimes et assaillants !

Ah! Tant de répartie en moi! Dire qu’il y a 12 ans, j’étais skateboarder pro, je participais aux X-games et Tony Hawk m’invitait en tournée!

QUI SUIS-JE? JE SUIS TYLER SHIELDS!


image image image image image image image image image image image image image image image image image image image imageimage imageimage image image imageimage


Publicités