Les portraits poétiques de Kyle Thompson

Happé par une touche de surréalisme contre vents et marées, le photographe américain Kyle Thompson flirte de façon ambiguë avec le narcissisme onirique et adoucie son anxiété dans ses auto-portraits en extérieur.

Son univers photogénique, poétique et obsédant, ce chicagoan de 22 ans basé à Portland, l’a élaboré au fil du temps tel un puzzle à compléter en vue d’une perfection visuelle presque thérapeutique. Combinaison de sa passion adolescente pour les lieux abandonnés et d’auto-portraits, ses clichés conceptuels et surréalistes, à l’histoire sans début ni fin, campent dans des forêts mystérieuses et vides ou encore à l’intérieur de maisons en friche. À ses yeux bleus d’artiste accompli:

« La banlieue révèle une réalité factice et construite, j’ai commencé à faire des auto-portraits dehors car c’était un moyen de canaliser mes émotions »

Autre source d’inspiration de Kyle Thompson, l’eau, la fumée et les effets de lumière au même titre que des ballons, miroirs, maquettes de bateau et vieux postes de télévision. Tant d’éléments venant alimenter encore un peu plus la teneur abstraite de son art, captivant!

imageimageimageimageimage
image image image image image image image image image image image image
image

Publicités